PRATIQUES D’ATTENTES

Des pratiques et temps d’attentes variés

A Landivisiau la majorité des usagers sont des actifs allant quotidiennement travailler sur Brest. Mais nous avons constaté que le nombre de scolaires et d’étudiants est également important. “J’attends souvent à la gare. C’est vrai qu’en hiver c’est un peu rude”.

Hors des heures de pointe, il existe aussi un flux, pas majoritaire certes mais régulier de voyageurs occasionnels (vacanciers, personnes en long week end etc.). Cette variété de profils entraîne des temps et pratiques d’attente différents.

 

Les quotidiens actifs sortent de leur voiture et attendent entre 5 et 15mn. Certains lycéens ou jeunes de la MFR peuvent attendre entre 30mn et 1h à la gare le matin ou en fin de journée. Ils sont en effet tributaires des trajets avec leurs proches ou leur structure (ex: navette de la MFR) pour aller et partir de la gare. Il en va de même pour certains voyageurs occasionnels qui sont déposés, souvent avec leurs bagages, une vingtaine de minutes en avance par un proche qui doit se rendre au travail ensuite.

A noter que les usagers attendent autant voir davantage sur le parking que sur les quais. La salle d’attente est remplie de jeunes de la MFR les lundis matins, car ils attendent la navette de la structure. Un peu de chahut fait ressembler cette salle à un foyer jeunes.  Certains jeunes jugent l’offre de la machine Sélecta trop sucrée et préféreraient des croissants ou autres viennoiseries locales.

L’information en temps réel: un besoin élémentaire pour (presque) tous les usagers

Comme constaté lors de la Résidence Gares BZH sur la ligne Rennes-Lamballe, le besoin d’informations sur les retards ou annulations de trains est jugé comme le plus important pour les usagers.

Lors de notre immersion, un train a été supprimé à une heure de pointe et il y a eu peu d'usagers à venir et découvrir l'information à la gare. Cela est certainement dû au fait qu'ils ont eu l'information via SMS ou internet. Un certain nombre d'usagers rencontrés à Landivisiau utilisent les applications numériques (peut-être même plus qu’à Montfort / Meu) et même s'ils reconnaissent des défauts de fiabilité à certains moments, ils sont plutôt satisfaits de ces services. Le service SMS est apprécié car il permet d’attendre chez soi si un train est supprimé.

Point intéressant chez les jeunes que nous avons croisés, ils ont un besoin relatif d’informations quant aux retards ou annulation des trains une fois sur les quais. "De toutes façons, si le train est en retard, on ne va pas appeler nos parents pour qu’ils viennent nous chercher donc on attend le prochain".

Les toilettes : une attente constatée

Le besoin de disposer de toilettes à la gare a été exprimé par plusieurs usagers. "A choisir entre le guichet et les toilettes, je choisis les toilettes" dit un usager.

Ce besoin peut concerner les jeunes attendant longtemps, les actifs qui arrivent de Brest et qui ont un certain temps de trajet ensuite, les voyageurs occasionnels qui attendent à la gare en journée. Le bar situé à proximité a également signalé le fait que beaucoup de voyageurs venaient le solliciter. Il refuse si la personne ne consomme pas.

Cette attente vis à vis des toilettes pose également question dans la mesure où il y a des toilettes à bord des trains. Pour des raisons de frais de fonctionnement la mairie, SNCF et la Région ne souhaitent pas installer de toilettes à Landivisiau.

Le wi-fi pour les jeunes

 

"Mon abonnement téléphone est limité en internet, du coup le wi-fi à la gare serait top !" "On n'a pas besoin de prises électriques parce que nos téléphones sont rechargés la nuit ; par contre le wifi c'est intéressant." La plupart des jeunes rencontrés sont assez enthousiastes à l’idée d’avoir une connexion wi-fi à la gare car leurs abonnements téléphoniques sont limités. De plus, pour certains opérateurs, la connexion 3G/4G n’est pas bonne.