ABRI-VOYAGEUR

L’orientation de l’abri, à la fois ouvert côté quai et côté parking, a été appréciée dans la mesure où « cela relie les deux espaces et cela permet d’avoir un coin abrité et confortable pour attendre côté parking », selon une utilisatrice du train. Cette ouverture côté parking permet également d’attendre la navette municipale réalisant le trajet gare – centre de Landivisiau. Le giratoire symbolisé par les arbustes permettait de faciliter l’arrivée de la navette.

La taille de l’abri a été questionnée, ainsi que son ouverture problématique en cas d’intempéries. Le positionnement des portes du prototype laissait passer les courants d’air, ce qui a été remonté par plusieurs usagers.

L’esthétique du lieu a fait l’objet de commentaires positifs (un aspect « guinguette », « moderne », « écolo » relevé par les usagers), mais aussi plus circonspects (« ça fait un peu gare en kit », « cabanon », « ça manque de couleur »). Certaines interrogations ont été relevés sur la durabilité des matériaux employés, notamment face aux intempéries.

L’implantation de végétaux aux abords de l’abri a été vue comme une manière « d’habiller le site », « d’agrémenter le lieu ».  Les bancs intérieurs et extérieurs ont fait l’objet de retours positifs, tout comme la partie abritée côté parking, notamment pour se mettre à l’ombre en période estivale.

Les prises électriques implantées à l’intérieur de l’abri sont appréciées et utilisées, tout comme le réseau Wifi gratuit.

L’orientation de l’abri, ouvert à la fois côté quai et côté parking, sera conservée

Les matériaux utilisés dans la version définitive seront plus « nobles » et pensés pour durer dans le temps

La taille de l’abri sera augmentée ; un système de sas accessibles aux PMR permettra de protéger des courants d’airs et des intempéries

Les auvents qui permettent de s’abriter ou de se mettre à l’ombre seront pérennisés

Une attention particulière sera accordée à la végétalisation du site

Le wifi et les prises électriques seront présents dans la version définitive de l’abri

Comment ces contributions sont-elles prises en compte dans les aménagements définitifs?

Pourquoi la démolition du bâtiment-voyageur de Landivisiau était-elle nécessaire ?

La question de la démolition du bâtiment-voyageur a provoqué des réactions contrastées. Si tous s’accordent sur la nécessité de réaménager le lieu, certaines personnes pensent que ce réaménagement doit passer par la rénovation du bâtiment. Son état actuel nécessiterait une rénovation lourde et onéreuse, alors même que le bâtiment dans sa forme actuelle ne correspond plus aux usages d'aujourd'hui. Dans d'autres gares, certains bâtiments-voyageurs retrouvent une nouvelle vie grâce à l'implantation de nouvelles activités (associatives, logement...), qui justifient alors de les réhabiliter. Dans le cas présent, la gare se trouve isolée et éloignée du bourg. Cette situation particulière fait qu'aucun projet n'a pu émerger. Or, c'est un préalable nécessaire pour justifier d'importants travaux de réhabilitation.

Pourquoi la demande d'implantation de toilettes sur le site n'a t-elle pas été retenue ?

Le besoin de disposer de toilettes à la gare a été exprimé par plusieurs usagers. Cependant, la création d'un tel service pose plusieurs types de problématiques. D'une part, au-delà de l'investissement nécessaire à l'implantation de l'équipement, son coût de fonctionnement est important (nettoyage, maintenance, etc.). Or, la Région Bretagne finance déjà un service de toilettes à l'intérieur de l'ensemble des trains de son réseau TER. D'autre part, les risques de dégradation et d'incivilités autour de cet équipements sont importants.